Afrique: Bourse pour l’entrepreneuriat, le jackpot à ne pas rater cette année !

TonyElumeluFoundation
Partager l'article :

Le défi de l’emploi par l’entrepreneuriat

Lorsque l’emploi paraît difficile à obtenir, la seule porte de sortie se trouve inévitablement dans la créativité et l’entrepreneuriat. Et qui parle de créativité, d’innovation ou d’invention fait allusion à l’entrepreneuriat. Les jeunes africains l’ont compris très tôt et se jettent de plus en plus à l’eau pour sortir vaille que vaille de la précarité financière qu’impose le sous-développement de leur continent.

En effet, le continent africain fait face à un défi majeur qui le rend responsable face au taux de chômage qui ne cesse de grimper de façon exponentielle au fil des années. Dans le même temps, les statistiques produites par les gouvernants en complicité avec les organisations internationales partenaires affichent des succès qui reflètent le camouflage autour d’une réalité qui, une fois reconnue risque d’être amère à accepter.

Toutefois, ce serait un péché de l’ex majesté de nier les quelques efforts timides qui se font de plus en plus par les gouvernants spécifiquement ceux du Bénin pour encourager l’enracinement des idées nouvelles afin que l’atteinte des Objectifs de Développement Durable soit une réalité à l’horizon 2030. Mais, dans cette course contre le temps, les gouvernements africains sont-ils capables, seuls de déclencher le développement rêvé au travers des chiffres infirmes que réserve leur budget au soutien des initiatives de jeunesse ? La réponse à cette interrogation n’étant aucunement une certitude et pouvant varier d’un penseur à un autre, je m’abstiens de m’essayer à cet exercice de sauveur. Nonobstant, la bataille des bonnes volontés pour impulser le réel développement de l’Afrique nous met face à l’évidence qu’il est impossible aux Etats africains à leur niveau actuel de supporter le poids des ambitions des jeunes rêveurs.

100 millions de dollars pour financer 10.000 entrepreneurs africains sur 10 ans : quand la philanthropie devient un sacerdoce

Le développement de l’Afrique, qui doit être dirigé par le secteur privé et axé sur l’esprit d’entreprise, aura pour fondement de jeunes innovateurs africains et leurs idées transformatrices. Ainsi, ils créeront les millions d’emploi dont l’Afrique a besoin.

Tony Elumelu

Il y a des coups de pouce qui dépannent, et il y a des initiatives qui changent la face d’un pays. Voire d’un continent. Tony Elumelu, milliardaire et président de la United Bank for Africa en est conscient et veut activement participer à ce changement. C’est fort de cela qu’en fin 2014 au travers d’une conférence organisée par sa fondation, il a fait une déclaration audacieuse qui a déjà contribué à améliorer le business de 3.000 entrepreneurs africains. De cette déclaration a vu le jour en 2015 la plus grosse initiative philantropique de l’Afrique : Le Tony Elumelu Forum Entrepreneurship.

En effet, à travers le TEF, Tony Elumelu, le patron de l’une des plus puissantes banques du continent africain veut révéler au monde entier la capacité de l’Afrique à se développer par sa jeunesse; cette jeunesse qui a aujourd’hui pris conscience de son devoir en tant que maillon premier de la chaîne de transformation structurelle de l’Afrique. Ipso facto, le TEF, dans sa marche souveraine vers la nouvelle Afrique s’apprête à accueillir pour la quatrième fois 1.000 entrepreneurs qui bénéficieront d’une formation intensive, d’un mentorat et d’un financement à hauteur de 10 000 dollars. Ce coup de pouce financier sera toutefois accordé en deux temps, 5 000 dollars sous forme de don puis 5 000 sous forme de prêt remboursable au taux d’intérêt de 0% sur demande.

Comment être éligible au TEF ?

Pour concourir, le business doit être impérativement localisé sur le continent africain et l’entreprise avoir un but lucratif. Les candidats, qui ont jusqu’au 1er mars à minuit pour remplir leur dossier d’inscription (https://application.tonyelumelufoundation.org/), doivent être majeurs, résider en Afrique « de façon légale » ou être citoyens africains.

Les candidats sont notamment sélectionnés en fonction de la faisabilité de leur projet, des opportunités de marché, de leur compréhension des enjeux financiers et aussi de leur aptitude à développer un business.

A tous ceux qui souhaitent faire partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs qui pense au développement de l’Afrique, nous souhaitons bonne chance !

Qui est Tony Elumelu ?

Tony Onyemaechi Elumelu est né le 22 Mars 1963 à Jos, au Nigeria. Il est un économiste de formation et un entrepreneur philanthrope visionnaire.

Il est le président du Heirs Holdings, de la United Bank for Africa, Transcorp et est fondateur de la Fondation Tony Elumelu.

Laquelle promeut le jeune entreprenariat sur le continent africain, en finançant notamment le programme éponyme évoqué ici mixant formation, mise en réseau, dotation en fonds propres et parrainage.

Tony détient les honneurs nationaux nigérians, de Commandant de l’Ordre du Nigeria (CON) et de membre de l’Ordre de la République fédérale (MFR).

En 2011, le magazine New African l’a classé parmi les 100 personnes les plus influentes en Afrique. Un an plus tard, il a été reconnu comme l’un des 20 personnes les plus puissantes de l’Afrique par le magazine Forbes.

Monsieur Tony Elumelu a une vision du développement des économies africaines basée sur des investissements à long terme et sur le développement des petites et moyennes entreprises. Fervent défenseur du concept de « l’Africapitalisme », il place la priorité sur les secteurs productifs de l’économie dont la stratégie d’investissement est tournée vers des domaines économiques sensibles, afin de soutenir l’agriculture et les PME.

Partager l'article :
A propos de Lionnel Dagba 1 Article
Auteur, Professionnel des RH, Graphiste Designer, Community Manager

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire