Bénin : la ville de Bohicon aux couleurs de la jeunesse béninoise !

Camp MAJ Bénin 2017 © ONG CNRJ
Camp MAJ Bénin 2017 © ONG CNRJ
Partager l'article :

La journée internationale de la Jeunesse au Bénin

Contexte d’écriture : collaboration synergique de José Herbert AHODODE (Représentant National du CNRJ au Bénin) ; Elvis SERIKI (Point focal National du Mouvement d’Action des Jeunes/ABPF) et Razack ADEBIAYE (Responsable Scout et Membre MAJ Bénin).

Retraite au flambeau, visite de site touristique, déjeuner de plaidoyer avec les autorités, foire, œuvre de charité, spectacle live et offre de services de contraception ! Voilà le menu servi par les Volontaires du Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) du Bénin à la population des villes de Bohicon et d’Abomey du 09 au 13 Août 2017 à l’occasion de leur camp annuel. Cet article fait un focus sur les moments forts qui ont marqué ce camp.

Créé en 2003 à partir du réseau des pairs éducateurs, le Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) est un creuset d’échanges pour les adolescents et jeunes 10 à 24 ans. Au Bénin ce mouvement est reparti dans 17 régions actuellement. Le MAJ mène ses activités sous l’administration de L’ASSOCIATION BENINOISE POUR LA PROMOTION DE LA FAMILLE (ABPF) qui est une organisation non gouvernementale créée en 1970 par des cadres béninois acquis à la cause de la santé maternelle et infantile.

Chaque année, il est organisé un camp forum qui réunit les meilleurs jeunes de toutes les régions avec pour objectif fondamental de célébrer la journée internationale de la jeunesse qui a lieu tous les 12 Août. Ainsi, après Natitingou en 2015 et Porto-Novo en 2016, ce fut le tour de la ville de Bohicon d’accueillir le Camp MAJ. Cette année ils ont rallié toutes les autres organisations de jeunes à leur cause pour donner de la couleur à ce qui mérite d’être appelé la fête annuelle du MAJ BÉNIN.

À ce grand rendez-vous de la jeunesse, il y avait le CNRJ_CUI BENIN, le Parlement des jeunes du Bénin, l’Organe Consultatif de la Jeunesse, les Jeunes Ambassadeurs pour la Planification familiale, la croix rouge béninoise, les jeunes Pigistes Amour & Vie, le scoutisme béninois, l’association des personnes handicapées, le ROAJELF et bien sûr les jeunes du MAJ. C’est dire que la messe était bien pleine car toutes les couches de la jeunesse étaient bien représentées à ce camp annuel.

Pour marquer leur présence, ces jeunes ont marché de leur campement situé au quartier Adingningon (Bohicon) pour se rendre au carrefour Moqas avec des lampions à la main et scandant des chants de victoire. Retour aux origines oblige, une visite du village souterrain Agongointo a été effectuée pour permettre aux campeurs de se remémorer les réalités du vécu des ancêtres. Ce fut pour la plupart une expérience unique car ils se sont rendu compte que les constructions de type « sous-sol » existaient bien depuis des temps immémoriaux.

Le moment le plus fastidieux de ce camp aura été le déjeuner de plaidoyer qui s’est déroulé à la maison des jeunes d’Abomey et qui a connu la présence effective d’une nuée de personnalités dont le préfet du Zou, le Roi de Savè, les partenaires techniques et financiers comme l’UNFPA et l’Ambassade des Pays-Bas. Cela a été l’occasion pour les autorités locales de prendre des engagements formels à l’endroit des activités de jeunes.

Pendant ce temps, les jeunes venus de tout le Benin vendaient leurs différents produits sur le site de la foire. Il y avait une flopée d’articles. Des chaussures de Parakou aux jus d’orange sans additifs de Cotonou en passant par le gari de Savalou, le tapis était assez fourni. La célébration de la journée internationale de la jeunesse placée sous le thème « Jeunes, acteurs de paix  » a été marqué d’un cachet spécial par les jeunes qui sont descendus dans les rues avec des tee-shirts floqués « c’est moi qui décide » faisant référence à la campagne internationale « IDecide  » de l’IPPF pour sensibiliser et référer les populations pour les offres gratuites de services de contraception. Fidèle à ses habitudes, le MAJ a tenu à faire une œuvre de charité à l’endroit des pensionnaires du centre Saint Camille de Bohicon à travers le don de quelques vivres.

Cette action a été saluée par les responsables dudit centre qui ont remercié le MAJ pour avoir pensé à eux car pour eux : « Celui qui donne aux nécessiteux, prête à Dieu ». Le tableau final de cette rencontre annuelle a été meublé par le feu de camp et la soirée de gala qui a servi de moment de distinction des meilleurs Points de MAJ qui ont eu chacun un routeur Wi-Fi pour accentuer leur visibilité sur les réseaux sociaux et pour participer aux conférences en ligne. Le rendez-vous est alors pris pour Cotonou 2018 avec de belles perspectives…

Partager l'article :
A propos de José Herbert Ahododé 12 Articles
Représentant national de l'ONG CNRJ au Bénin

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire