Haïti : dernière journée, dernière séance

Partager l'article :

Rappel : La Simulation des Jeunes Conseillers Municipaux est un programme du CNRJ-Haiti.

Toute bonne chose a une fin. N’est-ce pas ce que l’on dit? C’était du moins le cas, en ce mercredi 28 mars 2018, jour qui marquait la fin de la deuxième édition de la Simulation des Jeunes Conseillers Municipaux (SJCM). Une expérience unique qui vise l’implication des jeunes dans la vie politique d’Haïti en leur permettant de devenir des acteurs politiques pendant trois jours. Trois jours de débats, de discussions, d’argumentations, de coopération.

Très tôt, ce matin, la salle Vasthy MBele MBong du Centre pour la Promotion de la Démocratie et de l’Éducation Participative (CPDEP) était prête à accueillir la dernière journée de la SJCM. Comme à l’accoutumée, après l’appel nominal fait par la secrétaire générale, le président ouvre la séance. Vient ensuite la prestation de serment pour les nouveaux venus. Après la lecture du projet de règlement, il est temps de passer aux choses sérieuses. Il suffit que le président prononce les mots magiques « Le projet de règlement est mis en discussion » pour que les jeunes conseillers endossent véritablement leur rôle.

L’assurance avec laquelle les conseillers défendent leur position est tout simplement incroyable! La petite polémique entre l’assemblée et le président a particulièrement pimenté cette séance. Le président a toutefois su restaurer le calme dans la salle chaque fois que la tension montait. La jeune conseillère Monica PETIT-HOMME et le jeune conseiller Vladimir Jude DIEUDONNE ont été très éloquents durant cette dernière journée de simulation.

Après les discussions, les débats et les votes, la fébrilité avant la fermeture de la séance s’est grandement fait ressentir. Certains jeunes conseillers se sont exprimés sur la SJCM. « La simulation a été pour moi une remarquable occasion pour comprendre le rôle des conseillers municipaux selon l’ordre constitutionnel et le décret électoral haïtien » a déclaré Monica PETIT-HOMME.

Giovanni HORACE a affirmé: « Cette simulation a été une source de motivation, une activité qui me donne envie de servir ma patrie, un vrai lieu d’échanges d’idées ».

Glory PIERRETTE, le coordonnateur de la SJCM, a décrit son expérience en ces mots : « La deuxième édition de la SJCM a été une réussite. Toutefois, nous avons beaucoup de choses à améliorer. En débattant sur des textes portant sur l’environnement et la culture, les jeunes conseillers ont envoyé un message clair aux autorités. Les problèmes d’ordre environnemental et culturel nécessitent d’être résolus ».

Le président, Kenley TALMER, dans ces propos de circonstance, a annoncé sa retraite de la SJCM. Il nous a néanmoins confié qu’il passera le flambeau à quelqu’un dont l’identité est encore inconnue: « Je souhaite une bonne continuité à la simulation et aux jeunes. Je passe le flambeau à la nouvelle équipe, afin de continuer le boulot ».

La secrétaire générale, Lucaina JOCELYN,  s’est aussi exprimée sur la simulation : « La SJCM a été l’une des expériences les plus fructueuses depuis mon intégration à Relève Leadership. Même si tout n’a pas été parfait, chacun a su bien remplir son rôle de jeune conseiller. J’ai pu voir les propos de mon discours se matérialiser sous mes yeux et voir des jeunes, comme moi, croire en une possibilité de changement et de renouveau pour Haïti. Je remercie CPDEP et Relève Leadership. Je le dirai encore et toujours Relève Leadership est l’oasis dans le désert de la médiocrité de la jeunesse haïtienne. »

C’est sur cette note que la 2e édition de la SJCM s’est terminée. Le pays a besoin d’une nouvelle génération de femmes et d’hommes politiques et c’est cette nouvelle génération qui se forme. Un remerciement très spécial a été adressé à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de la SJCM 2018, en particulier l’administration du CPDEP et l’équipe de Relève Leadership. L’équipe vous dit d’ailleurs à très bientôt pour la troisième édition de l’École d’été de la Gouvernance (EEG).

Le chemin est long, le fardeau est lourd. Le travail ne fait que commencer. Chers participants, vous êtes la lumière au bout du tunnel pour Haïti.

Madjina ANTOINE

 

Partager l'article :

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire