France : La Lorraine, Terre de traditions et de culture.

Partager l'article :

Une terre de tradition et de culture : 

S’il est des régions qui soient bien connues pour leurs traditions et leurs cultures. La Lorraine ne semble pas jouir de la même renommée et pourtant. Depuis toujours, et l’on peut remonter ainsi jusqu’aux temps des Ducs de Lorraine. Traditions et culture font parties du patrimoine Lorrain.

En ce mois de décembre, s’il y a bien une tradition à retenir, c’est celle de la fête de la Saint Nicolas. Elle est célébrée par les Lorrains depuis presque 800 ans, avec toujours autant de ferveur, ainsi qu’une transmission de générations en générations.

Les nombreux défilés, célébrant le saint patron des Lorrains, des enfants sages et des écoliers, montrent l’attachement des Lorrains à cette tradition. Même si elle a été quelque peu écornée par un principe de laïcité dans les écoles. Le message, mal compris de cette fête, n’est pas religieux, mais une ode au respect des enfants.

Références : http://www.lexilogos.com/saint_nicolas.htm

Une terre de  langues  :

La culture en Lorraine passe par les langues locales, reléguées au rang de simples patois.

Il existe trois courants linguistiques en Lorraine :

  • Dans une partie Nord-Est de la Lorraine, on croise le Lothringer Platt ou Francique Lorrain. Se parle aussi de l’autre côté de la frontière en Allemagne dans l’actuelle Saarland et au Luxembourg dans sa version Francique Luxembourgeois. D’ailleurs, les employeurs du Luxembourgeois sont demandeurs de personnels parlant le Platt. Ce qui est un véritable atout économique pour les frontaliers. Puisque ce sont environ 100 000 Lorrains qui sont concernés par le marché du travail au Grand-Duché. Ce chiffre doit encore augmenter dans les années à venir.
  • Dans le reste de la Lorraine étaient parlé des langues de type romanes dont de nombreuses expressions et constructions de phrases subsistent dans le langage courant. Elles ne sont pas toujours comprises par les habitants d’autres régions.
  • On distingue deux courant principaux : Le Lorrain Roman et le Vosgien, tous deux proches mais avec quelques variantes, selon les pays Lorrains ou les vallées Vosgiennes. Ces deux langues ne sont quasiment plus parlées. On constate un manque de volonté de l’Etat central de promouvoir les langues régionales et locales, malgré la charte européenne sur les langues régionales et locales. La pratique des langues régionales et locales est considérée comme un repli sur soi, par leurs détracteurs.

Une avenir plus heureux peut-il  se dessiner ?  

Heureusement, à travers le monde, on peut constater des contres arguments. Ils permettent à des peuples locaux de valoriser et transmettre leur langues régionales ou locales.

En effet, proche de nous, en Europe, le Royaume Uni autorise les Gallois, les Ecossais et Nord-Irlandais à promouvoir leurs langues. L’Espagne avec le Catalan, plus loin au Canada : les francophones ont réussi à imposer leur langue au côté de l’anglais.

En République d’Irlande, le gaélique est aussi important que l’anglais. Celui-ci aurait pu être abandonné au seul profit du gaélique au moment de l’indépendance, mais il n’en a rien été.

Le fait est que les pays où plusieurs langues sont représentées au côté d’une langue nationale permet une meilleure entente avec les Etats centraux.

Une étude démontre aussi, que le fait de parler plusieurs langues est bon pour le développement personnel. Permettant une meilleure ouverture d’esprit.

Certaines statistiques placent le Platt comme première langue régionale de France (parlée par environ 400 000 personnes), devant l’Alsacien, le Breton, le Corse et le Basque.

La Lorraine possède une richesse linguistique et de nombreuses personnes s’efforcent de la valoriser à travers diverses actions : livres, manifestations locales, nationales, etc…

Références :

http://www.centpourcent-vosges.fr/wp-content/uploads/2017/01/3624.jpg

http://www.sarreguemines.fr/fr/mir-redde-platt-2017.html#.Wjql7GjiaUk

 

Contexte : Cet article est créé dans le cadre d’une démarche de l’ONG CNRJ à faire connaitre les pays ( régions ) et les peuples autochtones dans le monde. Pour connaitre notre travail général sur ces questions aller à : http://cnrj.org/que-faisons-nous/peuples-autochtones-indigenes/

Partager l'article :
A propos de Frédéric Thomas 6 Articles
Auteur et militant Lorrain - Expertise sur la question Lorraine

2 Comments

  1. Frederic Thomas pose là le cadre d’un questionnement important. Finalement un pays peut il se faire et continuer à se faire sans ses peuples ?

  2. De mon point de vue, il semblerait que non, un pays ne peut pas se faire et continuer sans ses peuples. certains pays l’ont bien compris et pris en compte dans leur fonctionnement institutionnel. D’autres, dans leur histoire, l’ont appris à leurs dépends.

Laissez un commentaire