France : Pourquoi les médias français sont-ils détestés par certains ?

Revue de presse - Photo : maxmann (source : pixabay.com)
Partager l'article :

. Les médias de France n’ont as vu le nouvel avènement de l’Homme :

Pendant plusieurs dizaines d’années et alors que les médias et que les journaux avaient du mal à vivre en dehors de la subvention publique, ils ne se sont jamais ouverts à une chose nouvelle et émergence : une crise de l’Homme mais surtout à l’avènement d’une nouvelle Humanité.

La France a une presse qui est en partie d’état, c’est ainsi. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Peu importe quoi qu’il en soit, la presse de France ne s’est pas ouverte : à aucuns nouveaux paradigmes, nouvelles valeurs, nouvelles manières de pensée et d’agir chez les auteurs ou des acteurs de la société civile sur plus de 40 ans …

En France, il y a nettement une collusion entre puissance publique ( au travers de financement en autre ) et quelques grands possédants. Cette connivence se fait au service d’une idéologie. Une idéologie jacobine, centralisatrice et aux services des intérêts de puissants de la puissance publique. Un échange idéologie jacobine contre de l’argent et qui favorise les quelques privés qui la gère.

Ce qui la rends difficilement indépendante tant de la puissance publique que de quelques grands financiers. En dehors de cette alliance point de salut et ils sont incapables d’inventer car ils ont peur que cet équilibre soit rompu.

Ils ont vu, la crise de l’Homme mais pas vu l’émergence ou l’avènement de l’Homme.

Une inaction destructrice et idéologisée  « à la française » ?

Ils ont parfois vu des jeunes mais les ont toujours choisis déjà vieux et formatés aux valeurs de l’ancien monde mourant.

Entrepreneurs peu audacieux ? Journalistes pantouflards ? Grand bourgeois uniquement capable que de compter ? … Certainement beaucoup de gens perdus et dans l’incapacité de voir cet avènement de l’Homme ! Pas une fois en dehors des clous sur cette question depuis des années … La presse de France est en désespoir !

La société française s’étouffe, le repli identitaire malsain est partout, la violence se déchaîne sur le sol de France, on ressasse et disserte sur la crise et évidemment la presse reste dans un climat de dénis d’être co-responsable du climat et oublie de parler de fait, de ce qui est beau, bien, nouveau et émergent. Comme le dépressif que rien de beaux ni ne touche positivement ni ne rends heureux !

Le triomphe de ce climat malheureux est lié à leur refus d’aimer la vie, leur refus de croire au bonheur et de diffuser des articles, des travaux et des infos en lien par exemple avec le bonheur et les gens heureux de vivre et d’agir.

Ils ont fait le choix d’une ligne éditoriale toxique, déséquilibrée et qui a travaillé à l’avènement d’un climat malsain mais aussi de la part d’ombre de l’Homme dans la société française. Ils le reçoivent aujourd’hui en contrepartie et en boomerang !

Il n’y a pas à parler du bonheur et des choses belles « uniquement et tout le temps » (ils en sont loin ).  ET quand elle le fait, la presse, ne le fait jamais avec authenticité. Ne jamais en parler c’est vouloir un monde à l’image de sa ligne éditoriale ce qui est déjà une folie … depuis quand c’est la ligne qui décide les processus qui œuvrent dans le monde et dans l’Homme ?

L’incapacité à penser le bien et le bon : une réel handicap.

Pire, comme ces médias sont incapables de parler du bien, du bon, du bonheur et de cet avènement de l’Homme , de le faire avec authenticité, ils évoquent le bonheur ou des solutions sociétale via des gens mortifères.

Soit des gens dans le déni que quelque chose se passent ou soit des gens sont éteins. Ces derniers sont souvent  passifs, aux yeux morts et ayant de l’absence de vie dans leur vie. Des gens éteints et malheureux même sur la question du bonheur, il fallait le faire ! Comme ironie et folie c’est impressionnant, mais la presse de France la fait !

Évidemment les gens dont ils parlent et qu’ils citent, sont souvent dans un entre soit de gens comme eux et possèdent des places sociales fortes et influentes, mais qui ont peut travailler la question de leur avènement réellement. De quoi vraiment peu parler sincèrement, un être qui ne se connaît pas lui-même ? Qui baigne dans un malheur crasse en dehors de nous parler de sa propre douleur et des actions « mortifères  »  ?

La production de pensées et la capacité d’agir d’un être à vivre ( agir, penser etc.) avec authenticité et sincérité, sont liées à cette connaissance et cette compréhension de soi.

Bref on donne la parole tout au mieux à certains « malheureux » qui arrivent à mettre un peu de sens mais c’est sans vie !

J’espère que ce que je viens de dire en plus d’avoir un sens pour les journaux, puisse avoir une signification profonde pour eux : sur leur journal, son fonctionnement, sa production et sur ce qu’il contribue à construire comme opinion informé (mal informé).

Le nombre d’articles et de reportages que la presse de France a dû refuser de faire ou refuser de publier, dus à cette ligne éditoriale doit être terrible.

Une négativité journalistique qui se fait mal aimé !

Je pense que les médias sont détestés, par certains, car ils ont ignoré, méprisé l’avènement de l’Homme même par ceux qui ne sont même pas au courant de ce processus à l’œuvre dans l’Humanité.

Je tenais à vous partager cette idée, car après tout, ils vont peut-être me lire.

On ne sait jamais, ils vont peut-être avoir une culpabilité saine  ? Se mettre à bosser sur leur identité de journal, de journalistes, et même soyons rêveur sur leur identité d’Homme ?

En effet, ils ne sont pas à l’abri du bonheur après tout ? Et nous de le recevoir en retour dans leurs journaux et d’avoir envie d’acheter à nouveau leurs titres.

Pourquoi échapperaient-ils à l’avènement de l’Homme et au Bonheur ?  Et donc aussi au respect ?

 

Partager l'article :
A propos de Frédéric Fappani von Lothringen ✅ 14 Articles
Président international ONG CNRJ

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire