Lorraine: Un Grand Est sans légitimité ni sens, qui est de plus en plus contesté par l’opinion publique.

Partager l'article :

Le mécontentement en Lorraine monte … !

Depuis décembre 2015, la Lorraine a été intégrée dans le Grand Est. Si les Alsaciens font entendre leur mécontentement sur cette fusion entre les trois régions de l’Est. Les Lorrains n’ont pas manqué d’exprimer leur insatisfaction à ce sujet. Et ce n’est pas un récent sondage qui viendra contredire cela.

Au-delà des élus et partis politiques. Les associations Lorraines et les Lorrains se sont retrouvés au dépourvu. Désengagement de la nouvelle région auprès de certaines associations. Éloignement des prises de décisions, etc…

Si l’on ne peut que souhaiter une réforme qui améliore les relations entre les instances régionales, les élus locaux et les citoyens. Une réforme qui réduit de nombre de strates administratives.

Depuis plus de deux ans, les promesses ne sont pas au rendez-vous. La preuve, lorsque les sondages sur deux anciennes régions historiques montrent que plus de 70% des sondés sont mécontents du nouvel ensemble. Cela devrait interpeller l’Etat et la présidence de région.

D’ailleurs deux sénateurs Lorrains sont à l’initiative d’un projet de loi qui pourrait permettre, par voie de référendum, de revenir à une ancienne région administrative. Si ce projet de loi abouti, il démontrerait une volonté démocratique d’inclure tous les acteurs concernés par ce genre de réforme.

Des raisons profondes de mécontentement !

Mais alors quelles sont les causes de cette insatisfaction ? Une des premières piste est sans nul doute, le fait que les citoyens et élus locaux n’aient pas été consultés. Ce qui démocratiquement pose certaines questions, qui sont légitimes lorsque les instances européennes s’interrogent elles aussi. Alors qu’une charte européenne, interdit aux Etats membres de modifier le périmètre des régions européennes.

Une autre piste concerne aussi les prises de décisions sur certains sujets qui défavorisent les Lorrains. En effet, des associations de sont vues retirées des financements régionaux, alors qu’elles oeuvrent pour des jeunes défavorisés. Délocalisation d’institutions régionales. Difficultés de savoir à qui et où s’adresser, pour entrer en contact avec la nouvelle région.

Des fédérations sportives locales ont fait aussi connaître leur désaccord d’être noyée dans le nouvel ensemble régional. Parce qu’elles avaient beaucoup à y perdre.

Un problème de repères face au nouvel ensemble n’est pas à négligé. Cela commence par l’histoire de chaque région. D’un point de vue économique, la Lorraine ne regarde pas dans la même direction que ces voisines Alsace et Champagne-Ardenne. L’une regarde vers l’Allemagne et la Suisse, l’autre vers Paris.

La lorraine, elle,  à le regard qui se tourne vers un ailleurs belgo-germanique ou Groβregion!

Quant à la Lorraine, elle regarde vers le Luxembourg, la Belgique et les régions Allemandes au nord. A ce propos, la Lorraine fait partie d’un Groupement Européen de Coopération Territoriale créé à la fin des années 60, que l’on nomme SaarLorLux ou Grande Région/Groβregion, qui regroupe aussi le Land de Sarre, le Land de Rhénanie-Palatinat, le Luxembourg et la Wallonie Belge.

Lors d’une interview, le Président de la Commission Européenne a lui aussi affirmé sa désapprobation sur le Grand Est. Un soutien important, puis qu’il juge que la nouvelle région « Grand Est » n’a pas lieu d’être.

Même si « les Alsaciens crient plus fort » leur désapprobation, selon le Président du Groupe BLE Lorraine. Les Lorrains n’approuvent pas plus cette nouvelle région, il suffit simplement de discuter avec eux. Et ce ne sont pas les commentaires provocateurs qui ont pu être observer sur internet qui changeront cela. « Conservateurs », voir « indisciplinés » pour certains.

Comment expliquer qu’une région, qui depuis presque 50 ans, a eu cette volonté de coopération européenne au niveau régional, avec ses trois voisins frontaliers. Pourrait-elle être si conservatrice ou indisciplinée ?

Les Lorrains ont démontré qu’ils avaient une autre vision régionale : celle de la coopération inter-régionale, plutôt que celle de l’uniformisation et du nivellement vers le bas.

Partager l'article :
A propos de Frédéric Thomas 8 Articles
Auteur et militant Lorrain - Expertise sur la question Lorraine

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire