Sénégal : Plaidoyer d’un citoyen du Sud sur les tamouls au Sri-Lanka

Partager l'article :

Plaidoyer d’un citoyen du Sud sur les tamouls au Sri-Lanka

L’injustice a causé trop de sévices et de ravages à travers le monde. L’arbitraire a propagé la misère sur la planète.

La vie des Tamouls au Sri-Lanka c’est comme un château qui s’écroule. Beaucoup de tamouls ont vécus l’exil forcé, l’immigration et pour finir la pauvreté, les atrocités et la criminalité.

Encore beaucoup de Tamouls luttent au quotidien pour survivre. Des milliers d’enfants Tamoul non-scolarisés. Le droit à l’éducation des enfants est violé, le droit de l’enfance non respecté. Le discrimination instrumentalisée contre les populations Tamoul constitue une violation flagrante des droits humains.

Le malheur des tamouls : 

La communauté internationale doit apporter une assistance aux tamouls pour préserver la dignité humaine. Confisquer la liberté par la violence et l’oppression, c’est porter atteinte gravement aux droits de l’homme.

Les Nations Unis doivent interpeller le gouvernement du Sri Lanka pour que cesse immédiatement toutes les violations dégradantes. Les tamouls souffrent atrocement de cette injustice qui ne cesse de leur porter de graves préjudices.

Nous demandons  solennellement à l’ONU de mettre en place une nouvelle commission d’enquête, composée de : militants des droits de l’Homme, d’acteur de la justice, de journalistes, d’ONG et d’association. Afin d’investiguer sur place sur la situation des prisonniers Tamouls et des réalités du pays.

Appel aux nations ! 

La communauté internationale n’a plus de raison de garder le silence. Elle a l’obligation d’agir pour empêcher le pire. Si il y a une leçon à saisir, c’est de savoir que tout ce qui touche à l’humain, touche à toute l’humanité. Nous saisissons cette occasion pour affirmer sans ambages que « seul le respect des droits de l’Homme peut sauver les droits de l’homme ».

Et comme disait le Président-Poète Sénégalais Leopold Senghor «  L’Homme est le remède de l’Homme ». Ce qui signifie en langue nationale du Sénégal, le Wolof, «  Niit NiiT moy Galabam ». Nous vous remercions de votre aimable attention.

Le CNRJ-Sénégal comme beaucoup de antennes nationale sera force de proposition et de soutien en 2018 sur les événements de lobbying concernant la question de droits de l’Homme.

 

Partager l'article :
A propos de Alassane Ndiaye 3 Articles

Représentant ONG CNRJ au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire