Afrique : Ses défis au 21ème siècle; quelle jeunesse pour quelle psychologie ?

Partager l'article :

*Les défis de l’Afrique au 21ème siècle; quelle jeunesse pour quelle psychologie ?*

Sûrement que, vous vous demandez de quoi renferme exactement ce thème ! Peut-être que les plus curieux, éperdument passionnés des questions de l’évolution du continent, espéreront y trouver la lumière au moyen d’une analyse scientifique dans le but de redéfinir une nouvelle théorie du développement du 21ème siècle pour l’Afrique. Et bien! Laissez moi vous avouer que mes écrits sont loin d’être un modèle de réflexion rigoureusement conçue. Par conséquent, ce qui suit n’a pas vocation d’apporter aux lecteurs des informations pratiques au sens premier du terme.

Les développements de cet article sont plutôt sensationnels! Je les écris en vrac suivant le rythme par lequel les idées tombent dru dans mon esprit comme une pluie torrentielle.

Et si les experts du développement s’accaparaient des privilèges qui sont les leur! C’est à dire concevoir un nouveau paradigme et un plan de développement pour l’Afrique du 21ème siècle. Cela m’éviterais alors des aventures pour me contenter seulement de rapporter un thème aussi cruciale du point de vue personnel, avec bien attendu, la fougue tout azimut doublé d’un style plus ou moins déséquilibré que vous saurez tolérer à un jeune esprit, que je suis, profitant de la majeure occasion de ces 10 dernières années à travailler en tant que bénévole. Un engagement qui m’a permis de nouer une relation de proximité très étroite avec les hommes et des femmes, issus des différentes couches sociales dont les actions quotidiennes maintiennent de façon permanente la vie dans cette même société. Les expériences dans mon pays, le Togo ne sont différentes qu’à quelques exceptions près d’avec les réalités que nous observons dans les autres pays de l’Afrique subsaharienne. Donc ce qui revient à dire que les efforts d’un État en vue de relever ses propres défis de développement en Afrique peuvent s’étendre et servir de modèle à d’autres États car les problèmes dont fait face chaque État du continent sont globalement à quelques différences près, celles de l’Afrique toute entière.

Le 21ème siècle est une offre ultime pour l’Afrique de remodeler en profondeur son état d’âme et sa spiritualité, manifestes dans son identité culturelle et surtout sa capacité à se maintenir debout malgré les tempêtes qui l’ont toujours secoué de partout.

*D’ailleurs, ce que la plus part d’entre nous, perçoit comme un chao ou une désolation infligée à notre histoire, n’est-il pas à proprement parler une bénédiction déguisée ?*

Je reste persuader qu’une telle interrogation suffit à elle seule pour attirer la foudre des pan-africanistes qui vont sûrement trouver des arguments pour me rappeler et m’enseigne ce que nous savons tous déjà et qui en vérité n’est nullement mon intention.

En tout état de cause nous vivons à un moment important de notre histoire où la nouvelle génération doit être préparée à jouer un rôle essentiel.

Recoller les morceaux brisés, sortir de l’emprise du passée et marcher véritablement comme des guerriers vers les sentiers du développement, tels sont les traits de caractère qu’on doit transférer audacieusement aux jeunes africains d’aujourd’hui. Ce qui implique sans doute une nouvelle façon de voir les choses, qui est non assimilable à de simples affirmations positives mais plutôt en des convictions profondes. Un optimisme à rude épreuve qui transforme les désolations en des opportunités tout en se détournant de toute tendance fataliste ou afro pessimiste, toujours présente tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du continent.

C’est dans ce sens que l’éducation doit intervenir pour jouer efficacement son rôle. L’éducation demeure à mon entendement le premier grand défi que l’Afrique doit relever. C’est par ce processus qu’il faut transmettre à nous autres jeunes le désir ardent de croire en notre réussite sur le continent. Plutôt que de vouloir nous lancer dans des aventures quelques fois suicidaires qui consiste à braver la mer et le froid à la recherche d’un Eldorado. Une situation éhontée qui démontre à suffisance une gouvernance calamiteuse et une gestion malsaine de nos richesses. Car l’Afrique demeure l’un des rares continents, possédant plus de la moitié des richesses du monde avec à l’actif une population extrêmement jeune et dynamique. Et pourtant elle demeure toujours sous-développée avec de nombreux problèmes qui la ramène au second plan pour ne jouer que des rôles subalternes dans le sphère géopolitique mondiale.

Après 58 ans d’indépendance tous les pays de l’Afrique n’ont pas véritablement résolu des questions de la gouvernance, un épineux problème qui est á la base de quelques instabilités sporadiques sur le continent. Ce qui, bien attendu, a des répercussions sur les jeunes qui, pour la plus part se déplacent des zones de conflits en vue de se trouver un mieux être ailleurs. Ainsi la paix, élément sine qua non pour le développement, est-elle menacée dans certains pays de notre continent, berceau de l’humanité, avec pour corollaire la pauvreté galopante, réduisant la grande majorité de la population à la misère et la désolation .

Alors, Je ne peux m’empêcher de m’adresser plus particulièrement à toi, jeune africain. Jusqu’à quand resteras tu silencieux?
Lève-toi et Prends ton destin en main. L’Afrique, mon Afrique a vraiment besoin de ton génie créateur et du feu ardent qui brûle en toi.

Après mon séjour en Arménie dans le cadre de la francophonie, beaucoup ne cesse de me dire “pourquoi tu es encore revenu?”

Oui! Je suis revenu tout simplement parce-que je crois en l’idée que nous pouvons créer notre chance de réussite ici en Afrique. D’ailleurs, je vois comme signe prometteur, des jeunes entrepreneurs qui continuent de créer des Start Up afin de faire prospérer leurs business en Afrique.

D’autant plus qu’ à l’orée de ce siècle en 2000, l’ex président de l’Afrique du Sud, Thabo Mbéki annonçait déjà que le 21ème siècle est celui de l’Afrique. Presque bientôt deux décennies est-il encore réaliste de tenir un tel discours ?

Autrement dit comment *l’Afrique peut-elle oser relever ses propres défis de développement afin de revendiquer une place importante dans la gouvernance globale du monde ?*

En réponse à cette interrogation, je ne vois que la jeunesse qui s’organise en vue de se doter de véritable pouvoir d’action pour innover dans de nombreux secteurs d’activités qui apportent de la croissance à l’économie. Ils doivent tout simplement s’engager et oser entreprendre comme s’ils se battaient contre les abeilles.

C’est ça la vraie psychologie à laquelle nous devons amener les jeunes africains d’aujourd’hui, qui doivent être plus pragmatiques que ne l’étaient leurs prédécesseurs.

En somme, l’Afrique est immensément riche mais elle est sujette à de nombreuses situations paradoxales. Du coup la plus part de ses États sont classés dans les PPTE(Pays pauvres très endettés). D’ailleurs les efforts en vue de sortir de cette situation désobligeante, constitue déjà un grand défi à relever. Mais la bonne nouvelle est que la jeunesse qui, est déjà informée à ce sujet, commence dès à présent par agir de façon efficace pour ne sarcler que dans ce vaste champs de développement.

À cet effet, je ne cesse d’inciter mes collègues de l’association jeunesse active et mon environnement à croire à leur chance de réussite au Togo.

Je suis quelque fois étonné à quel point ils sont très réceptifs des grands enjeux du développement.

Ils ne cessent de me faire des Feedback positifs et qui feront l’objet de rédaction d’un Guide sur l’engagement citoyen de la jeunesse.
Une façon sombre pour nous aussi d’apporter notre contribution afin d’encourager une prise de conscience générale de la jeunesse.
Je remercie et rends hommage à tous et toutes qui sont engagés dans le monde pour la réussite de cette jeunesse et qui sont toujours prêts à miser sur leurs contributions quant à l’évolution des choses.

Partager l'article :
A propos de Koffi Adatévi Touglo7 Articles
Koffi Adatevi TOUGLO est le Président de l'Association Jeunesse Active du Togo. Cette association a pour but principal d'assurer un meilleur avenir aux enfants: L'association est partenaire de l'ONG CNRJ au TogoIl est également Coordinateur des projets de l'ACLJ Canada au Togo et de la caravane des dix mots 2018-2019 au Togo. C'est un jeune très engagé dans l'éducation routière au Togo.

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire