Haïti : Présentation des acteurs de la deuxième édition de la SJCM

Partager l'article :

Qui est la secrétaire générale de la 2e édition de la SJCM ?

Née à Port-au-Prince, le 10 avril 1999, LucainaJOCELYNest en classe de philo au Collège Marie Dominique Mazzarello. Cette jeune fille extravertie et laborieuse compte plusieurs cordes à son arc. Titulaire du ministère des Relations extérieures au sein du gouvernement de son établissement scolaire, elle est également chanteuse et écrivaine en herbe. N’oublions pas son penchant féministe qui laisse sous-entendre qu’elle envisage déjà l’équilibre professionnel au sein de la société haïtienne. Participante à la 1re édition de la Simulation des Jeunes Conseillers municipaux, structure visant à apporter un souffle d’espoir aux jeunes de ce pays, elle est de retour cette année, à titre de Secrétaire générale.

Sa première expérience, selon elle, fut à la fois frustrante, parce qu’elle ne connaissait pas trop bien le milieu et enrichissante compte tenu des principaux sujets débattus. La joute oratoire lui a permis d’apprécier de saines interactions, des échanges productifs entre jeunes voulant avoir un impact positif sur leur communauté, ce qui n’est pas activité courante. Elle fut donc agréablement surprise de faire ce constat. Pour reprendre ses paroles, la SJCM est une véritable échappatoire, une bouée de sauvetage, une oasis dans le désert de médiocrité submergeant la jeunesse haïtienne. Elle conçoit sa nomination à titre de Secrétaire générale comme une marque de confiance de la part de ses confrères et consœurs leaders. « Ils me permettent de  jouer un rôle (important) tout en continuant à approfondir mon apprentissage »,  affirme-t-elle.

Lucaina ne saurait garder à son seul profit toutes les connaissances emmagasinées. En effet, son principal but est d’en faire profiter ceux qui n’ont pas la chance de vivre l’expérience. Elle souhaite également les inciter à prendre part à la SJCM. Elle en a fait une phrase d’accroche: « Apprendre autant que possible et retransmettre autour de moi ».  Le travail ne se fera pas seul, il faudra plusieurs bras pour  y parvenir. C’est maintenant qu’il faut commencer en étant actif, déterminé et surtout engagé dans la gouvernance de son pays. Un modèle que nous démontrent fort bien les organisateurs de la SJCM en se donnant pour mission de défendre les intérêts de la cité.

Nous souhaitons d’ores et déjà, à Lucaina, du succès et du courage dans sa démarche afin qu’elle puisse remplir valablement le mandat qui lui est assigné.

Président de la SJCM à deux reprises, qui est Talmer KENLEY ?

Secrétaire général de Diagnostik Group, coordonnateur de projet au CPDEP, représentant officiel du Cercle de réflexion sur la jeunesse pour la caraïbe, coordonnateur de Relève Leadership et nouveau Leader du futur, Talmer Kenley fait partie de ces jeunes, actifs dans le social, qui ne se lassent jamais d’entreprendre, de créer, d’innover. La mise sur pied, il y a un an, de laSimulation des jeunes conseillers municipauxen est la preuve! L’expérience se renouvelle cette année dans le but d’accompagner une nouvelle génération de leaders très engagés qui possèdent une compréhension des grands enjeux de la Gouvernance en Haïti. Talmer Kenley a compris qu’il existe des jeunes intéressés par la question de la gestion de la cité. C’est avec le même sentiment de fierté qu’il présidera la 2e édition de la plus grande simulation existante en Haïti.

Charisme, passion, dynamisme, des traits de caractère qui l’aideront à prendre en considération les intérêts de plus d’un, tout en gardant sa neutralité. Ce qui ne sera pas chose facile. Étant donné que ce n’est pas la première, cette édition promet! Déjà, de jeunes orateurs plus passionnés, plus motivés ainsi qu’un contenu plus intéressant seront au programme. Des sujets d’actualité tels que la protection de l’environnement, la gestion de déchets, le renforcement de la culture au niveau des communes et dans la vie publique sont, entre autres, les différents thèmes qui seront abordés. Questionnement, argumentation, divergences d’opinions… Eh oui, la tension risque parfois d’augmenter!

L’expérience du président de la SJCM ne compte pas s’arrêter là. Parce que la Simulation ne saurait rester au niveau de la zone métropolitaine, Talmer Kenley sera sur le banc des conseillers pour rejoindre les jeunes des autres grandes régions du pays afin de continuer la besogne. ou il veut également lancer des ateliers de mentorat, car les jeunes en ont grand besoin. Par ailleurs, il souhaite une bonne participation aux futurs conseillers municipaux. « Pour changer le pays, on doit changer notre stratégie d’intervention, on doit donner place aux actes » nous confie-t-il.

Nos choix doivent refléter le genre de société dans laquelle nous désirons vivre. Pour voir s’opérer un changement, en tant que jeune citoyen engagé, il faut être plus présent au niveau des communautés, tant dans les actes posés que dans la manière d’affronter les problèmes. Tel est le souhait le plus envoûté du jeune président.

Nous lui souhaitons une bonne continuation!

Partager l'article :
A propos de Lutina Campana20 Articles
Rédactrice au sein de la présidence internationale de l' ONG CNRJ

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire