Lorraine : démocratie et santé en danger

Partager l'article :

Ce titre peut paraître fort, mais il résume bien la situation que génère le dossier cigéo à Bure, dans le Barrois.

Le 16 octobre dernier, un procès s’est tenu sans que le prévenu n’ai été informer de la tenue de l’audience et que son avocat n’a pu y participer. Selon le site reporterre.net.

Le projet d’enfouissement des déchets radioactifs prévu par l’Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radio Actifs a fait couler beaucoup d’encre ses dernières années. Pour autant, la contestation sur ce projet ne bénéficie pas du relais médiatique comparé à d’autres, comme celui de l’aéroport de Notre Dame des Landes en Loire Atlantique, abandonné en début d’année.

Le projet de cession du site forestier du Bois Lejuc avait déjà été retoqué par le Tribunal Administratif de Nancy pour irrégularité de cession de la parcelle du Bois Lejuc par la commune de Mandres en Barrois à l’ANDRA. Dernièrement, ce sont des rapports d’expertises indépendantes, dévoilés dans la presse nationale, qui sont venus remettre en cause la fiabilité de la sécurité du site cigéo, notamment du fait de la nature géologique du sous-sol Lorrain et les quelques incidents déjà survenus sur le site.

Les méthodes d’évacuation des opposants du site peuvent être tout aussi contestables, comparées au tact pris pour l’évacuation du site de Notre Dame de Landes. On pouvait déjà constater un système deux poids deux mesures.

Ce qui vient de se passer cette semaine ajoute d’autres questions sur l’état de la démocratie en France, récemment épinglée par le Haut-Commissariat aux Droits de L’Homme à l’ONU, sur un autre sujet.

Comment dans un pays dit démocratique peut-on juger une personne en son absence et celle de son avocat ? Comment un procureur peut-il promettre un report d’audience et faire le contraire avec l’aval d’un juge ? Ces méthodes seraient plus facilement attribuées à un Etat autoritariste ou une dictature comme il en existe encore. Et pourtant cela arrive dans le pays qui se réclame patrie des Droits de l’Homme.

Il est facilement compréhensible que le sujet d’enfouissement des déchets radio actifs est extrêmement sensible. Mais pour autant, doit on mettre en place une justice expéditive, alors que des personnes essaient de défendre leur point de vue pacifiquement.

Dans une démocratie, chacun doit pouvoir bénéficier d’un procès équitable. Il semble que dans cette histoire, l’équité ait été mise aux oubliettes.

Partager l'article :
A propos de Frédéric Thomas10 Articles
Auteur et militant Lorrain - Expertise sur la question Lorraine

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire