Économie

Argent - Photo : Nattanan Kanchanaprat

On ne peut pas prétendre penser chaque jour les questions de la jeunesse, sans aborder celle del’argent et de l’économie… et essayer d’entreprendre des choses dans ce domaine.

L’ONG CNRJ est aussi, de fait, un organisme de recherches et d’analyses. Elle se propose, en collaboration avec des partenariats privés, d’apporter diversesperspectives innovantes à destination de la jeunesse, afin que cette dernière soit en mesure d’occuper la place qu’elle mérite au sein de la société civile et politique.

La crise que traverse l’humanité se déploie évidemment dans le domaine économique. Mais il existe de nouvelles émergences enthousiasmantes à suivre et/ou à accompagner.

Analyses, politiques de développements socio-économiques et mise en place de projets pérennes

Nous sommes fréquemment sollicités sur les questions dedéveloppement économique et envoyons nos préconisations aux États et/ou collectivités.  Plusieurs de nos membres sont intervenus lors duG20, en particulier sur lesformes économiques émergentes.

Nous publions aussi régulièrement des travaux dans notre revueSpeculum Universalis, tant sur des données locales (un pays) qu’internationales.

La question de la dette dans les États-nations

La dette est anxiogène, empêche de se projeter sereinement dans l’avenir et limite souvent les actions dans le présent. Ce constat fonctionne s’applique aussi bien au niveau d’un individu que d’une entreprise, d’un état et… du monde !

Nous évoquons souvent la dette publique afin de sortir de l’angoisse collective et envisager le réel, mais aussi tenter de trouver et proposer des pistes et des solutions.

Soutenir l’entreprenariat “jeunesse”

Les jeunes entrepreneurs mondiaux souffrent de nombreuses difficultés pour pouvoir financer leurs projets et donc créer de la richesse : manque de structures et d’institutions adaptées dans la plupart des pays, difficultés d’accès aux prêts bancaires classiques… Les générations précédentes n’ont pas toujours été en mesure de transmettre des ressources et du capital à la jeunesse d’aujourd’hui, ce qui engendre des drames humains, ainsi que des fractures générationnelles.

Afin de remédier à cette situation préoccupante, nous travaillons de façon concrète sur le terrain à développer et faire émerger des projets locaux– par exemple au CNRJ Sénégal, avec une démarche originale de soutiens aux jeunes artisans – et proposons des formations au leadership et à l’entreprenariat, comme en Guinée-Conakry et à Haïti.

Par ailleurs, nous militons pour la mise en place de mesures d’aide de type micro créditset lacréation d’une Banque Mondiale Jeunesse.

Lobbying pour une Banque Mondiale Jeunesse

Pourquoi faire ? Une telle banque aurait pour mission definancer l’entrepreneuriat localpar l’intermédiaire de crédits et micro crédits et par conséquent d’encourager :

  • le développement de nombreux projets locaux,
  • la construction d’un véritable maillage économique
  • la création d’emplois non délocalisables.

Au-delà de ces aspects, compte tenu de la diversité des secteurs ciblés par ces micro crédits (agriculture, artisanat, protection sociale…), ce projet permettrait une amélioration considérable desaccès aux soins, aux services sociaux ou encore à l’éducation.

Où ?Elle serait implantée dans de nombreux pays, tout particulièrement ceux en voie de développement.

Qui et comment ? Les fonds de la Banque Mondiale Jeunesse seraientindépendants et autonomes, financés à hauteur de 50 % par les États et 50 % par des fonds privés avec lesquels nous avons déjà de nombreux contacts. Ces fonds seraient destinés principalement à des jeunes entre 18 et 25 ans et les taux pratiqués s’élèveraient à hauteur de 4 à 5 %. La mobilisation du reliquat annuel de lutte contre la pauvreté, présent dans la Banque Mondiale, est l’une des pistes possibles de financement.

Les divers investisseurs au sein de chaque pays concerné auraient alors la possibilité de financer l’entrepreneuriat local avec destaux de rémunération modérés et durableset ainsi prendre part à un ambitieux projet humaniste porteur de développement humain, économique et éducatif, loin de certaines dérives inacceptables du crédit ne pouvant aboutir qu’à l’usure via la pratique de taux abusifs.

*

Liretous nos articles sur la thématique “ÉCONOMIE”

Ce sujet vous intéresse, vous souhaitez nous soutenir dans ces projets :contact