Sénégal : Dakar, capitale de l’éducation mondiale

Partager l'article :

L’éducation, une question globale

Le Sénégal a réussi le pari de co-parrainer avec la France la conférence du Partenariat Mondial pour l’Education (PME) qui s’est tenu pour la première fois en Afrique (les 2 et 3 février 2018).La question du financement sur l’éducation pour tous, en ciblant les enfants et les filles (plus de 850 millions d’enfants non-scolarisés) exige des solutions urgentes et doit être inscrite sur les programmes prioritaires de nos gouvernements.

Au XXI siècle, l’éducation ne doit plus être considéré comme une charge sociale, plutôt comme un investissement sur le capital humain, dixit le président Sénégalais Macky Sall. Un enfant éduqué marche résolument sur le chemin pour atteindre les hauteurs et grandeurs du destin. Le président français Emanuel Macron a insisté en affirmant « prioriser l’éducation ce n’est pas un choix, c’est une nécessité indispensable ». Grace à l’éducation on cultive chez l’humain, l’esprit libre constructif et humaniste, un rempart contre le repli, la peur et l’obscurantisme.

L’Afrique ne doit plus laisser ses enfants trainer dans les rues et les dirigeants africains doivent investir au moins 20% de leur budget national sur l’éducation de leur pays (recommandation du partenariat mondial de l’éducation). Le présent des enfants africains déterminera le futur de l’Afrique. Notre continent a besoin d’une jeunesse formée et qualifiée pour permettre l’émergence du développement socio-économique et culturel d’une nouvelle Afrique.

Une forte mobilisation

La conférence du partenariat Mondial pour l’éducation a mobilisé des personnalités issues du monde entier toutes dévouées à plaider et à défendre une éducation pour tous sans discrimination. Nous avons noté la présence distinguée du président de la Banque Mondiale Jim Yong Kim, de la secrétaire générale de la francophonie Michelle Jean, de la directrice de l’UNESCO Audrey Azoulay, de la ministre de l’éducation au Québec Marie Bideau, de la chanteuse Rihanna, de représentants d’ONG, d’association, d’acteurs de l’éducation, d’activistes et blogueurs. L’ONG CNRJ a répondu présent par le biais du président du CNRJ-Sénégal.

Un grand succès a été enregistré avec la collecte de plus de 2,5 milliards de dollars pour financer l’éducation sur la période 2018-2020 dans les pays sous-développés et auprès des populations vulnérables du monde entier. La question du financement de l’éducation, c’est d’abord une volonté politique et un engagement citoyen. Je me réjouis que notre pays le Sénégal consacre 24 % de son budget national à l’éduction et devient le premier pays Africain bailleurs du Partenariat Mondial pour l’Education. Il faut aussi que le mécénat mondial et les entreprises contribuent à financer l’éducation mondiale.

Partager l'article :
A propos de Alassane Ndiaye6 Articles
Représentant ONG CNRJ au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire