Sénégal : Une réforme en profondeur du système éducatif nécessaire ?

Partager l'article :

Le Sénégal consacre plus de 40 % de son budget à l’Éducation Nationale. Et malgré les efforts consenti par l’État qui constitue le premier bailleur, le système éducatif fait face à des grèves (retards de paiements de bourse, complaintes répétitives des étudiant(e)s etc.) De même les systèmes élémentaires, secondaires et universitaires n’arrivent pas encore à trouver des solutions liées au surnombre des effectifs, les classes doubles flux, le déficit de classes en zone rurale, les abris provisoires etc.

On ne peut pas se contenter du peu, il faut plus à l’éducation avec une planification axée sur le moyen et long terme. L’éducation n a pas seulement un coût, il a besoin de cerveaux .C est vrai, le Sénégal compte d’éminent(e)s enseignant(e)s et de professeurs d’universités qui font partout la fierté de l’Afrique. Prenons le cas du professeur agrégé de philosophie Souleymane Bachir Diagne (Columbia Université).

Bien que l’école publique Sénégalaise soit gratuite, elle fait face à des difficultés dans les zones rurales où elle enregistre un grand taux de filles non scolarisées et d’abandon précoce de l école.

En outre l’inadéquation des formations, la qualification et la capacitation pose un grand problème, le système scolaire compte beaucoup de gens scolarisés et non qualifiés.

 

Cela pose un problème accru de gens diplômées -chômeurs. Cela entraine une démotivation au niveau des jeunes, issus de familles démunies qui ne peuvent pas supporter les coûts des études supérieures. La tenue des Assises de l Éducation à plusieurs reprisent, ne sert pas à grandes choses si les résultats sont dans les tiroirs. Le bricolage n’évacue pas les problèmes, il faut des solutions entières et pérennes.

A mon humble avis, je pense que les solutions viendront d’une nouvelle réorientation de la pédagogie éducationnelle pour répondre à l’autonomisation dans l’emploi, à l’entreprenariat, et aux métiers de la culture et du numérique. Également il faut y ajouter un dispositif performant de cours à distance sur des spécialisations pointues.

Partager l'article :
A propos de Alassane Ndiaye6 Articles
Représentant ONG CNRJ au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire