Togo : Lumière sur les enfants de la rue

Partager l'article :

” L’enfant est le père de l’homme”…Dans le meilleur du monde possible, William Wordsworth n’aurait-il pas raison de cette belle phrase, révélant ainsi une vérité presque universelle? Mais force est de constater par nos vécus quotidiens qu’un tel monde poétique est loin d’être le nôtre.

Ils sont nombreux ces âmes innocentes qui sont abandonnées à la merci de leur sort, bien qu’ils demeurent encore des gosses à fleur de l’âge. On les retrouve sur les différents artères de la ville de jour comme de nuit, livrés à eux-mêmes, sans autorités qui pèse sur eux , pire encore, sans éducation. Alors que dans des conditions normales d’un climat social apaisé, l’enfant est une pépinière fraîche, une pierre angulaire sur laquelle devrait-on bâtir l’avenir d’un monde meilleur, par l’apport de l’éducation qui n’est rien d’autre que l’action par laquelle l’enfant est amené progressivement à devenir un adulte à part entière dans la société qui l’a vu naître.

En réalité beaucoup d’enfants sont des génies en puissance et bourrés de talents. Mais pour des raisons liées à leur milieu existentiel la plupart d’entre eux ont de réelles difficultés à exprimer toutes leurs potentialités car ils ne bénéficient pas d’un cadre adéquat pour s’appliquer véritablement à tel point que la société puisse compter sur eux quand ils seront grands. Ceci est d’autant plus vrai qu’on voit grandir des adultes qui traînent tout au long de leur vie, des séquelles affectives de leur enfance.

Ainsi la manifestation des comportements parfois violents et narcissiques ne sont-elles pas pour la majeur partie des cas liées à une enfance difficile?

Et si je m’accordais ici le soins aux psychologues de nous renseigner sur les différentes facettes de la psychologie de l’enfant! Cela me donnerait bien de souffle de m’abstenir, de peur que je ne déborde sur un terrain plus ou moins glissant. En revanche, le côté pratique de la protection de l’enfant m’a permit d’éprouver une forte sensation ces dix dernières années au sein du JAT, depuis que cette association a fait de la cause des enfants son cheval de bataille. Les objectifs étaient au départ bien définis et le phénomène des enfants de la rue avait fait objet d’une étude dont la phase pilote a démarré en 2013 dans la ville de Lomé, Après la formation en ligne pour trois mois sur encadrement des enfants de la rue et le programme femme libre parole ( Mars – Mai 2013) initié par Monsieur Walter Vangeerdaeler ( Président de l’APE Lauzerte /France).

Tout ceci, dans le but de travailler de concert en vu d’une nouvelle réinsertion sociale dans le but de redonner de l’espoir á “ces doux êtres pensifs”, exactement comme le disait Victor Hugo. Donc il urge de contribuer d’une manière ou d’une autre à leur bien- être par des programmes de rééducation des enfants de la rue, manifestes dans notre engagement. Et ceci, grâce á la mise en œuvre du projet dénommée ” École de la rue” où les enfants sont encadrés à travers les différents ateliers, animés en leurs faveurs.

Entre autre nous pouvons citer:
Apprentissage de l’alphabet, et découverte des mots
Causerie – débat ” À vous la parole”
Atelier Sport” Football”

En plus, nous les incitons pour une prise de conscience de leur situation peu favorable afin de développer chez eux une grande attention vis à vis de tous ces programmes, susceptibles de leur assurer une nouvelle réinsertion sociable. Ainsi certains corps de métiers artisanales sont-ils misent á contribution pour accompagner ceux qui émettent le désir de s’orienter vers l’entrepreneuriat. Á cet effet, quelques patrons d’ateliers de couture, de coiffure et de la mécanique sont bien disposés à accueillir les enfants après signature des contrats d’apprentissage. Etant donné qu’aucune œuvre humaine ne se hisse à la perfection, notre programme ambitieux qui a le mérite d’apporter la lumière aux enfants vivant dans l’ombre de la rue, s’est vite heurté à des difficultés organisationnelles et financières. D’autant plus que, nous avons manqué cruellement d’une part des personnes ressources, spécialisées dans la rééducation des enfants en situation difficile et d’autre part des partenaires capables d’accompagner un tel projet. Du coup, presque la quasi-totalité des financements a été faite par l’association JAT elle-même et avec l’appui de Monsieur Walter Vangeerdaeler . Une situation qui nous contraint bien naturellement à surseoir de façon temporaire en 2015, la mise en œuvre du projet “Ecole de la Rue” après 2 ans d’exécution.

En définitive, je me souviens avoir discuté récemment avec mes collaborateurs des stratégies à adopter pour faire sortir “Ecole de la Rue” de sa mise en veilleuse à partir de 2019 avec une nouvelle énergie qui résulte des expériences déjà acquises sur le terrain. Donc c’est le lieu pour moi de lancer un vibrant appel aux partenaires de nous accompagner dans cette œuvre salutaire qui émet la lumière sur les enfants de la rue. JAT est prêt a collaboré avec les patrons pour permettre aux désireux d’apprendre un métier.

Rencontrer ces enfants et vous verrez le génie caché en eux.
Venez oser et formons des hommes de demain.
L’association jeunesse active du Togo, pour “Assurer un meilleur avenir aux enfants ”

TOUGLO Koffi Adatévi
Président de l’association jeunesse active du Togo

Émail : assjat@gmail.com

Partager l'article :
A propos de Koffi Adatévi Touglo7 Articles
Koffi Adatevi TOUGLO est le Président de l'Association Jeunesse Active du Togo. Cette association a pour but principal d'assurer un meilleur avenir aux enfants: L'association est partenaire de l'ONG CNRJ au TogoIl est également Coordinateur des projets de l'ACLJ Canada au Togo et de la caravane des dix mots 2018-2019 au Togo. C'est un jeune très engagé dans l'éducation routière au Togo.

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire